Cépages rouges

Les vins dépendent à la fois des cépages utilisés et des terroirs sur lesquels les parcelles de vignes sont plantées. On dit d'un vin qu'il est monocépage lorsqu'un seul cépage est utilisé pour sa réalisation et qu'il est multi-cépages s'il y a au moins deux cépages qui rentrent dans sa conception. Il existe des cépages rouges et blancs, réglementés selon les régions et les appelations.

 

 

Cabernet Franc

Le cabernet franc est l’un des plus anciens cépages rouge du bordelais. Le Libournais est son terroir de prédilection. Les terroirs de Saint-Emilion et Fronsac lui permettent notamment de venir à maturité en développant sa plus belle palette aromatique. Il est d'ailleurs majoritaire dans de nombreux assemblage. Le très réputé château Cheval Blanc l'utilise par exemple à 60%.

 

Les vins issus du cabernet franc sont de coloration moyenne avec des tannins fins, des arômes subtils de petits fruits rouges et d’épices. En assemblage avec le merlot et le cabernet-sauvignon, il confère au vin complexité et bouquet d’arômes. Il produit des vins fruités que l’on peut boire jeune mais dont les grands millésimes peuvent être de longue garde.

 

C’est un cépage plus précoce que le cabernet-sauvignon ce qui lui permet d’être également planté plus au nord, jusqu’en Vallée de la Loire. En Anjou, il se vinifie aussi en vins rosé moelleux. Le cabernet franc est aujourd'hui utilisé dans une vingtaine de pays d’Europe et du monde.

Cabernet Sauvignon

Le cabernet-sauvignon est un des cépages phares de Bordeaux. C’est un grand cépage rouge tant par sa superficie d’encépagement (2ème cépage le plus planté) que par sa qualité.

 

Reconnu pour être à la base des grands crus de la rive gauche, le cabernet-sauvignon prend toute son expression dans le Médoc en excellant à Pauillac et dans les Graves. Les sols chauds, sablo-graveleux lui permettent de révéler le meilleur. Les baies du cabernet-sauvignon sont petites avec une peau épaisse. Cette pellicule le protège des gelées de printemps et de la pourriture avant les vendanges. Sa maturité est plus tardive que pour le cépage merlot souvent vendangé avant le cabernet-sauvignon.

 

Le cabernet-sauvignon donne au vin de la puissance, de la structure et une complexité qui se révélera après quelques années de garde. Doté d’une richesse aromatique aux notes de fruits noirs, de violettes, et de framboises, il produit des vins distingués, reconnus pour leur persistance en bouche.

 

Carignan

Essentiellement cultivé en Languedoc, le carignan est originaire d’Espagne. A cause de ses rameaux très résistants, il est souvent surnommé bois dur. Ses grappes sont assez grosses. Elles sont compactes et sont ailées à un pédoncule lignifié.

 

Quant à ses baies, elles ont une forme sphérique et prennent une teinte noir bleuté. Il en existe également en gris et en blanc.

Le carignan possède 25 clones agréés au total dont les plus connus sont le 274, le 65 et le 9. Bourgeonnant dès le début du mois de juin, le carignan est protégé des gelées de printemps. Il n’arrive à maturité que vers la troisième époque. Aussi, ce cépage a besoin de chaleur et d’ensoleillement. Il apprécie les terres sèches et peu fertiles. Les pieds de carignan peuvent vivre plus de 100 ans. Ceux qui sont âgés de plus de 30 ans produisent un meilleur vin.

 

Ce vin est bien coloré. Il est généreux et puissant à la fois. Poivre, cerise, mûre, banane, framboise, amande, pruneaux et violette sont autant d’arômes que dégage ce cépage.

 

Carménère

Le carménère est un cépage d’origine bordelaise. Il est le résultat d’un métissage entre le cabernet franc et le gros cabernet. En France, il n’occupe qu’une dizaine d’hectares mais il est également cultivé au Chili, au Pérou, dans la Cordillére des Andes, en Californie, en Italie et en Argentine.

 

Il est souvent surnommé vidure en raison de son bois de taille assez dur. Les feuilles du carménère sont brillantes et révolutées. Ses baies ont une forme arrondie et sont de taille moyenne. Le carménère craint la pourriture grise, surtout en automne humide. Il peut aussi être exposé aux risques de coulure climatique qu’il est important de le cultiver sur des terres peu fertiles et dans des zones chaudes.

 

Le carménère est associé à une maturité deuxième époque moyenne. Ce cépage ne dispose que d’un seul clone agréé, le 1059. Il peut être vinifié avec le cabernet-sauvignon et le merlot. Il permet d’obtenir un vin riche et très coloré, lequel acquiert du caractère lorsqu’il est associé à d’autres cépages.

Cinsault

Le cinsault est un vieux cépage noir à jus blanc, probablement originaire de la Provence. C’est en Languedoc et en Vallée du Rhône qu’il s’est définitivement installé.

 

Ses grappes sont grandes, composées de grosses baies à la chair très juteuse. C’est un cépage tardif qui a besoin de soleil et qui résiste bien à la sècheresse, assez productif mais fragile face aux maladies. Il préfère les sols pauvres pour une production de qualité. Le cinsault entre dans l’élaboration des AOC Châteauneuf du Pape, Côtes du Rhône, Côtes de Provence… en vins rouges. Il est également très apprécié en vin rosé comme à Tavel. Les vins sont faciles à boire, en général très peu acides, faibles en couleur et en alcool, aux arômes de fruits rouges comme la framboise, de fruits secs et de fleurs blanches.

Fer Servadou

Le fer ou fer servadou, qui signifie facile à conserver en occitan, ou mansois dans l’Aveyron ou encore braucol à Gaillac, est un cépage noir cultivé dans le sud-ouest. Il doit son nom à ses sarments et bois «durs comme fer».

 

Cépage aux grappes de taille moyenne, aux baies fermes et juteuses il est caractérisé par son goût herbacé (qui se retrouve chez le cabernet franc). Le fer est un cépage résistant au gel et aux maladies. Ses bourgeons ne sortent que tardivement mais sa croissance s’accélère et il arrive à maturité assez rapidement. Pour une bonne production, il préfère la taille longue.

 

Le fer est utilisé seul pour les vins de l’AOC Marcillac et en assemblage pour les vins des appellations Gaillac, Madiran, Béarn, Fronton … Ces vins ont une robe soutenue, des tannins expressifs, ils sont ronds et fruités (cassis, framboise et poivron vert…).

 

Gamay

Le gamay est un cépage bourguignon qui existe depuis le 14ème siècle. Par peur d’une concurrence avec le pinot noir de Bourgogne, le gamay est finalement arraché et planté dans le Beaujolais, de Mâcon jusqu’à Lyon. Ces sols siliceux et granitiques lui conviennent parfaitement, et il donne ici le meilleur de lui-même. Mais il est aussi planté un peu partout en France comme en Lorraine, dans la Vallée de la Loire, en Bugey, en Savoie, en Auvergne.

 

C’est un cépage noir à jus blanc aux grappes et aux baies juteuses de taille moyenne. Le gamay est précoce et très productif et il a besoin d’être limité pour que la qualité l’emporte sur la quantité. La taille courte des sarments l’hiver et la densité élevée de pieds de vigne à l’hectare sont les méthodes qui lui permettent de produire des vins rouges très fruités, frais et gourmands. Egalement très remarqué en vin rouge primeur, le gamay donne des vins du cru du Beaujolais aux caractères et au potentiel de garde tout à fait intéressants.

 

Les AOC Crémant-de-Bourgogne, Mâcon, Anjou, Touraine, Rosé de Loire, Côtes-d'Auvergne, Saint-Pourçain, Bugey, Gaillac, Côtes du Luberon… et de nombreux vins de pays en sont fières. Aujourd’hui, environ 36 000 hectares de gamay sont cultivés en France dont 22 000 hectares en Beaujolais.

 

Grenache Noir

Le grenache noir est un cépage espagnol importé dès le Moyen-âge dans le Languedoc, dans la Vallée du Rhône et en Provence. C’est aujourd’hui l’un des cépages le plus cultivé au le monde après le merlot et le cabernet-sauvignon.

 

Issu de la même famille que le grenache blanc, le grenache noir possède les mêmes caractéristiques. Planté sur des sols secs et caillouteux, il est très productif, et ses grappes, assez fournies de baies, donnent un jus très sucré. Seul ou assemblé au mourvèdre, à la syrah ou au carignan, il produit les meilleurs vins rouges et rosés méridionaux. Le grenache noir reste particulièrement réputé pour ses vins doux naturels du Roussillon. Il entre par exemple dans la composition des AOC Collioure, Rivesaltes, Tavel, Chateauneuf-du-Pape… Ses vins sont plutôt forts en alcool et peu acides, ils libèrent une profusion de fruits noirs comme le pruneau ou la figue soulignés par des notes de cacao, de café et d’épices.

 

En France, le grenache noir représente plus de 100 000 hectares de vignes et il est également cultivé en Espagne, en Italie, en Californie, en Argentine, au Chili,  en Afrique du Sud et en Australie.

Malbec

Le malbec, cépage rouge à fort rendement donne des vins tanniques et colorés. Il est produit dans différentes régions viticoles et change de nom selon son encépagement. Appelé Auxerrois à Cahors, Malbec à Bordeaux, il est également connu sous le nom de Côt.

 

Le cépage malbec couvre en France 6 000 hectares (en régression depuis les années 1950). Le malbec connait également un grand succès en Argentine. Le pays est d'ailleurs devenu le premier producteur mondial de malbec et propose des vins à grand potentiel.

Merlot

Le merlot est un cépage rouge, aux petites baies noires, apparu à la fin du 18ème siècle. Ce cépage est produit dans la plupart des terroirs bordelais, où il représente 58% de surface plantée.

 

Son terroir de prédilection est situé à Pomerol et à Saint-Emilion sur des sols frais, argilo-calcaires. Au mythique Château Pétrus le vin est élaboré avec 95% de merlot.

 

De couleur sombre et dense, avec des arômes de fruits rouges et noirs et une superbe palette aromatique, le merlot se transforme au cours de son vieillissement pour laisser place à des notes de pruneaux, de sous-bois, d’épices. En bouche, il est souple avec des tannins distingués. Il est souvent assemblé au cabernet-sauvignon. Le merlot n’est plus l’exclusivité de bordeaux, il est aujourd’hui vinifié partout dans le monde.

 

Mondeuse

Les vignobles de Savoie comptent familièrement des plants de mondeuse. Il s’agit d’un cépage que l’on désigne sous différentes autres appellations telles que mandouse, salagnaire ou prossaigne.

 

Productif et vigoureux, ce cépage se reconnaît entre autres, par son port couché. Sécheresse, chlorose et acariens sont les facteurs pouvant le compromettre. De débourrement précoce, il promet des baies ellipsoïdes de taille moyenne. Celles-ci sont rassemblées en grappes portant des pédoncules lignifiés et forts, de longueur moyenne. Ces dernières, plutôt compactes, sont volontiers pyramidales, quelquefois ailées.

 

Le fruit de la mondeuse a la particularité d’une saveur astringente. La chair sucrée et juteuse se laisse découvrir sous une peau résistante bien que pas très épaisse. La couleur de celle-ci est caractéristique, allant du pourpre foncé au violet presque noir. Les baies donnent des vins de caractère, très typés et vieillissant bien. Des arômes de truffes, de pruneau, de griotte ou de cassis surprennent les amateurs à leur dégustation.

 

Mourvèdre

Le mourvèdre est un cépage espagnol. Parvenu en France durant le XVIème siècle, il y est cultivé sur un peu moins de 10 000ha notamment en Languedoc-Roussillon, dans la vallée du Rhône et en Provence. Il participe dans l’encépagement de quelques AOC. Il peut être associé à d’autres cépages tels que le carignan, le grenache, la syrah et le cinsault pour apporter plus de complexité aux vins.

 

Ce cépage compte une quinzaine de clones agréés dont 6 ont été multipliés. Délicat, le mourvèdre est généralement conduit en gobelet. La fertilité du mourvèdre est assez irrégulière et son rendement doit être peu important pour que ses souches ne s’épuisent pas rapidement. Il nécessite un sol régulièrement irrigué mais de façon limitée. Aussi, affectionne-t-il les terrains argilo-calcaires.

 

Le mourvèdre se développe mieux avec un climat clément et un ensoleillement suffisant. Ce cépage n’apprécie pas les carences en magnésium et en potassium. L’esca, les cicadelles, les acariens et la pourriture acide sont ses ennemis. Le vin fabriqué avec ce cépage est riche en arôme, faible en acidité et dispose d’une structure tannique de bonne qualité.

Negrette

La négrette est un cépage rouge qui fait partie de la famille des cotoïdes. Elle est présente, entre autres, dans la vallée du Tarn et ce, depuis des siècles. Son jeune rameau présente une extrémité rouge. Ses feuilles adultes sont de couleur vert foncé tandis que ses jeunes feuilles sont jaunes. Les baies et les grappes de ce cépage sont petites. Différente de la négrette de Nice, la négrette a comme synonyme la folle noire, la chalosse noire, le négret de Gaillac ou encore Pinot Saint Georges.

 

Elle a 5 clones agréés dont le 456, le 581 et le 663. La négrette est moyennement vigoureux. Elle affectionne les terres de boulbènes, lesquelles sont argilo-sableuses. Elle est particulièrement sensible à la pourriture grise, à l’oïdium, aux acariens et aux cicadelles. Elle peut être victime de coulure ou de millerandage. Ce cépage est plus fertile en taille courte. Il se débourre assez tard, soit 9 jours après le chasselas. Sa maturité commence près de 18 jours après le chasselas.

 

La négrette produit des vins de couleur très sombre, peu acide et richement aromatique. Fraise, réglisse, violette et fruits noirs sont les odeurs qui en sont associées.

Petit Verdot

Le petit-verdot est un cépage rouge historique du bordelais, longtemps planté uniquement dans le Médoc, il est aujourd’hui également planté la région des Graves.

 

Le petit verdot est un cépage de maturité tardive, il apporte au vin une couleur intense, une richesse tannique, et une puissance aromatique caractérisé par la violette. Il entre dans l’assemblage des plus grands domaines comme celui du Château Lafite Rotschild.

 

Insensible à la pourriture, le petit verdot est toujours vendangé en dernier, pour parfaire les plus délicats assemblages. Sa culture est aujourd’hui en régression et ne concerne que quelques centaines d’hectares mais il figure encore dans les plus grands crus classés du Médoc.

Pineau d'Aunis

Les vins produits dans la région de Vendôme sont d’excellente qualité grâce à un cépage exceptionnel : le pineau d’aunis. Par exemple, les vins rouges de la région, aux arômes de fruits rouges mûrs et d’épices douces, résultent de l’assemblage du pineau d’aunis, du cabernet franc et du pinot noir. Les coteaux du Vendômois se trouvent à moins de 200 km au sud-ouest de Paris. Ils ont obtenu en 2001 une Appellation Origine Contrôlée.

 

Les premières cultures du pineau d’aunis, cépage vigoureux de cuve noir, remontent au IXe siècle. Il se caractérise par un débourrement tardif. Par ailleurs, son feuillage rougit partiellement en automne. Bien qu’il soit difficile à cultiver, le pineau d’aunis est un cépage à gros rendements puisqu’il permet de produire entre 40 et 80 hectolitres à l’hectare. Il donne un vin peu alcoolisé, souple, à la robe claire, et à la saveur très aromatique.

 

Le cépage « pineau d'aunis » est utilisé obligatoirement en monocépage pour la production des Coteaux du Vendômois. Par contre, il est utilisé en assemblage pour Anjou, Rosé d'Anjou, Crémant de Loire, Rosé de Loire, Saumur, Saumur Champigny, Coteaux du Loir et Touraine. Enfin, il constitue un cépage accessoire pour Valençay.

Pinot Meunier

Le pinot meunier est un cépage rouge au débourrement tardif qui résiste notamment aux conditions climatiques hivernales de la champagne.

 

Le pinot meunier est très présent dans le vignoble champenois ou il représente un tiers de l’encépagement. Rarement utilisé seul, le pinot meunier est un vin assemblé aux autres cépages champenois, le pinot noir et  le chardonnay.

 

Le pinot meunier est également utilisé en Lorraine, en Touraine et dans la région d’Orléans.

Pinot Noir

Le pinot noir est un cépage rouge important en Bourgogne et en Champagne,  et  dont la renommée n’est plus à faire ! De grands vins tel que le domaine de la Romanée Conti élabore leurs vins à partir de ce fameux cépage, et en font un grand cépage.

 

Bien vinifié, le pinot noit produit des vins rouges d’une très grande finesse, avec une vaste palette aromatique selon son avancée (fruits, sous-bois, cuir).

 

C’est également l’unique cépage rouge autorisé en Alsace. Le pinot noir se cultive difficilement au-delà de nos frontières même s’il connait un certain succès en Orégon aux Etats-Unis ou encore en Australie et Nouvelle-Zélande.

 

 

Poulsard

Le poulsard est un cépage rouge originaire de la région Franche-Comté. En 1732, il a été qualifié de bon cépage avec plusieurs autres et ce, par le parlement de Besançon de l’époque. Il couvre actuellement près de 300 ha.

 

Ce cépage compte 3 clones agréés qui sont le 296, le 584 et le 464. Le poulsard présente des rameaux peu velus avec de longues vrilles. Ses feuilles sont de couleur jaune. Si ses grappes sont petites, ses baies sont souvent de taille moyenne, voire plus. Le poulsard est assez sensible aux grillures, aux gelées du printemps et à la coulure. Il a également peur de l’oïdium, du mildiou et de la pourriture grise. Ce cépage apprécie les sols argileux, gras et marneux. Sa fertilité est moyenne, aussi, il est préférable de le tailler long. Son débourrement est assez précoce.

 

Le poulsard produit du vin à structure légère, fin et aromatique. Celui-ci peut se conserver pendant des années. Ce vin accompagne les volailles, les viandes rouges, les fromages ainsi que les entrées.

 

Syrah

Nul ne saurait s’accorder à dire d’où provient la syrah, ce cépage noir que l’on retrouve aujourd’hui dans la Vallée du Rhône, en Provence, dans le Languedoc-Roussillon et dans le Sud-Ouest de la France. Plusieurs légendes parlent de son éventuelle origine en Sicile, en Perse ou en Syrie. Des tests ont finalement révélés qu’elle serait originaire des Côtes du Rhône septentrionales.

 

La syrah est un cépage fragile, qui craint la sècheresse, et qui est sensible aux maladies. Ses longs rameux sont peu résistants au mistral, c’est pourquoi ils sont souvent attachés ou coupés courts. Elle a besoin de sols riches en oligo-éléments pour se nourrir. Dans ces conditions, elle produit des grappes d’une belle couleur noire bleutée aux baies moyennes, au jus sucré et épicé. Ses vins rouges sont de couleur soutenue, avec complexité aromatique fruitée, épicée et florale et des tannins qui structurent l’ensemble. Peu marqués par l’acidité, ils sont plutôt charpentés et possèdent un degré d’alcool élevé. La syrah fait également des vins rosés sur le fruit, agréables et d’une belle finesse.

 

Vinifiée seule, la syrah est le cépage rouge unique de l’AOC Cornas et est majoritaire en AOC Côte-Rôtie et Hermitage. Elle  aussi est recommandée dans les appellations Côtes-du-Rhône, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape. Enfin, les AOC Palette, les Baux-de-Provence, Corbières, Côtes-du-Roussillon, Fronton… en produisent également. Aujourd'hui, la syrah est un cépage en constante augmentation de surface à travers le monde. Elle se développe en Italie, en Australie, en Afrique du Sud, en Argentine, au Mexique...

Tannat

Le tannat est un cépage rouge issu du Béarn qui appartient à la famille des cotoïdes. Présent dans plusieurs vignobles de la France, il occupe près de 3 000ha.

 

Ses feuilles sont rougeâtres avec des plages bronzées. Ses grappes sont soit de taille normale, soit plus grandes. Ses baies ont une peau mince et sont arrondies. Son feuillage présente un aspect basané. Ce cépage doit être conduit en taille longue vu qu’il est vigoureux. Il apprécie les sols sableux et graveleux. Le tannat est souvent exposé aux cicadelles et aux acariens. Il est également un peu sensible à la pourriture grise. Il dispose de 11 clones agréés dont le 474, le 717 et le 794.

 

Une fois mature, ce cépage donne des vins acides, fruités, tanniques, acides et charpentés. Divers arômes s’en dégagent notamment le tabac, la cannelle et le bois exotique. Le tannat est rarement utilisé seul. Il est associé à du fer-servadou pour obtenir un goût plus fruité ou à du cabernet sauvignon pour être plus arrondi.

 

Trousseau

Le trousseau est cultivé depuis des siècles dans les vignobles de Poligny et dans ceux du Doubs. Ce cépage appréhende le froid. En revanche, il s’épanouit facilement sur les terres chaudes où les sols argilo-calcaires font légion. Le trousseau intègre l'encépagement des vins Arbois, Arbois Pupillin, Côtes du Jura, Crémant du Jura, Macvin du Jura.

 

Il existe trois types de trousseau reconnaissables par l’aspect de leurs grains. Le trousseau à la dame se caractérise par des grains extrêmement aérés. Il s’agit d’un cépage de qualité supérieure. Le trousseau dit « à petits grains » présente la particularité d’avoir des grappes très compactes. Par conséquent, seul l'arrondi extérieur de ses baies est visible. Ce cépage est extrêmement productif puisqu’il permet d’obtenir jusqu'à cent hectolitres de vins, à condition qu’il ne soit pas bridé. Entre ces deux catégories de trousseau, on trouve un cépage intermédiaire avec une productivité moyenne.

 

Le trousseau est un cépage tardif. Les vins qu’il donne revêtent une robe rouge marquée. Au niveau du goût, les vins sont alcooleux, tanniques, puissants avec une acidité particulièrement prononcée mêlée à des notes de fruits rouges. En général, ces vins offrent une longueur en bouche étonnâtes. Certaines bouteilles se conservent plus de 10 ans.

Agenda

  • 15/11/2018 : Vins de Bordeaux - 25 places - 15€ Adhérent, 20€ extérieur
  • 22/11/2018 : Vins Beaujolais - 18 places - 10€ Adhérent, 15€ extérieur