Cépages blancs

Les vins dépendent à la fois des cépages utilisés et des terroirs sur lesquels les parcelles de vignes sont plantées. On dit d'un vin qu'il est monocépage lorsqu'un seul cépage est utilisé pour sa réalisation et qu'il est multi-cépages s'il y a au moins deux cépages qui rentrent dans sa conception. Il existe des cépages rouges et blancs, réglementés selon les régions et les appelations.

Aligoté

L’aligoté est un ancien cépage bourguignon, (il porte différents noms en fonction des régions dans lesquelles il est cultivé : griset blanc à Beaune, giboudot blanc dans le Chalonnais ou encore troyen blanc dans l’Aube), principalement utilisé dans l’encépagement des Bourgogne-Aligoté, des Bouzeron et des Crémant-de-Bourgogne.

 

L'aligoté est un cépage blanc mi-fin, assez productif, qui donne des vins blancs clairs, acides, frais et légers. Une anecdote dit souvent que c'est un membre du clergé au nom de Kir qui lui donna ses lettres de noblesses en l’ajoutant à de la crème de cassis pour préparer un apéritif.

 

Produit sur plus de 1 600 hectares en Bourgogne, l’aligoté s'est aussi exporté. Il est aussi cultivé en Europe de l’Est (Ukraine, Roumanie), en Californie, au Canada ou encore au Chili, cela représente plus de 20 000 hectares dans le monde.

Altesse

Le cépage blanc altesse est de nationalité française mais ses ancêtres sont rapportés de Chypre. C’est ensuite dans les vignobles du sud-est du pays qu’il se développe. On le retrouve notamment dans les domaines de l’Isère, de l’Ain et de Savoie.

 

La fusette de Montagnieu ou l’arbane, comme on l’appelle également, est de débourrement précoce. Un voile cotonneux recouvre les premiers bourgeons. Le limbe involuté ainsi que le sinus pétiolaire en U distinguent les feuilles adultes, trilobées. Durant, parfois pour des vengeances tardives, les grappes de taille moyenne ou petite sont ailées, compactes et cylindriques.

 

Les fruits laissent découvrir une pulpe fondante sous une pellicule de couleur variable. Le rose bronzé supplante le jaune roux du début quand les baies arrivent à maturité. Si elles persistent, les baies prennent une teinte lilas. La vinification promet des blancs doux pétillants, aromatiques et élégants, ou des blancs secs. L’altesse est un cépage à entretenir avec soin contre l’acariose et l’érinose.

 

Auxerrois

L’auxerrois est un cépage blanc natif de Lorraine , qui se plait aussi en Alsace et en Val de Loire où il a pris son essor en 1950. Son nom viendrait des pépinières d’Auxerre où il a trouvé refuge pendant la guerre 39-45. Souvent appelé pinot auxerrois, il fait partie de l’encépagement des AOC Moselle, Alsace, Côtes-de-Toul. Il est aussi utilisé dans l’élaboration du Crémant d’Alsace.

 

Il ne faut pas confondre l’auxerrois avec le côt ou le malbec, qui sont des cépages rouges de la région de Cahors et qui peuvent porter le même nom. Les grappes de l’auxerrois sont de taille moyenne avec des petites baies. C’est un cépage semi-tardif dont les bourgeons ne sortent que si les températures sont bien au-dessus de 10°C.

 

Les vins issus de l’auxerrois se traduisent par de la finesse et l’acidité et des arômes subtils de fruits exotiques, de fruits et fleurs blanches. En France, il représente 1 600 hectares de production et quelques petites parcelles d’auxerrois sont également présentent au Luxembourg, en Allemagne, au Canada et en Afrique du Sud (2 300 hectares au total).

 

Chardonnay

Le chardonnay est un cépage blanc issu de la Bourgogne. Il est produit bien au-delà de sa région d'origine et bénéficie d'une renommée mondiale. Cépage star de Chablis, il est aussi utilisé dans les crus bourguignon, produit en Champagne et dans les autres régions vitcoles françaises.

 

Son raisin doré donne de grands vins blancs aux arômes variés aux notes d’agrumes, de fruits secs ou encore de brioche. Selon son origine de production et sa vinification, ce sont des vins qui peuvent se conserver quelques années.

 

Chasselas

D’origine suisse, le chasselas est un cépage blanc très présent dans les vignobles européens. Il présente de grappes cylindriques compactes et des baies sphériques de tailles moyennes. La pellicule de ses baies passe du vert clair à une teinte jaune dorée, laquelle est tachetée de roux avec un bel ensoleillement. Cela lui vaut son surnom de chasselas doré. Ces couleurs peuvent toutefois varier selon les espèces.

 

La pulpe du chasselas est à la fois souple et juteuse. Le chasselas de Moissac est sans doute la variante la plus renommée en France. Le chasselas est mature dès la première époque. Sa cueillette se fait à partir du mois de septembre.

 

Ce cépage est surtout cultivé afin d’obtenir des raisins de table. Le vin qui en résulte peut être floral, fruité et doux, selon les régions. Il a une vertu apéritive. Plus il est conservé, plus ses arômes sont miellés et sa texture onctueuse. Ce cépage est particulièrement sensible aux gelées d’hiver, à l’oïdium, à l’excoriose, à l’eutypiose et au rot blanc. Il craint également le dessèchement de la rafle, les vers de la grappe ainsi que la carence en potassium.

Chenin (pineau)

Cépage phare de la Vallée de la Loire, le chenin, aussi appelé pinot de la Loire (pineau). iL serait originaire de l’Anjou où il aurait été cultivé par les moines de l’Abbaye de Saint-Maur située entre Angers et Saumur dès le 6ème siècle.

 

Le chenin est un grand cépage blanc qui se plait particulièrement sur les sols de craies appelés ici pierres de tuffeau qui ont servies à la construction des châteaux de la Loire. Ses grappes sont moyennes, assez compactes et ses baies plus ou moins petites. C’est un cépage précoce, qui résiste bien aux maladies. Le chenin a la particularité de pouvoir participer aussi bien à l’élaboration de vins blancs secs comme de vins blancs liquoreux ou encore de vins effervescents.

 

Parfaitement structuré par l’acidité, élégant, au nez et aux arômes complexes de fruits jaunes, de fruits secs, d’agrumes, de fleurs blanches, de miel… le vin issu du chenin est assez vif et nerveux, ce qui lui permet un bon potentiel de garde. Le chenin couvre environ 10 000 hectares en France, et il est très productif en Afrique du Sud où il couvre plus de 26 000 hectares.

 

Clairette

La clairette est un des plus anciens cépages du Sud. Elle est typiquement méridionale. Ses grappes cylindro-coniques présentent une taille moyenne. Ses baies elliptiques sont soit blanches, soit roses. Leur chair est particulièrement juteuse. Quant à ses rameaux, ils n’apprécient aucunement les vents.

 

La clairette s’adapte aux sols calcaires, secs et peu fertiles. Les vers de la grappe, les acariens et le mildiou sont ses principaux ennemis. Ce cépage compte une dizaine de clones agréés dont un seul est rose, c’est celui qui porte l’identification 1003. La clairette est cultivée sur près de 3 200ha. Elle peut être vinifiée seule comme elle peut être associée à d’autres cépages. Il est préférable de la tailler court pour une meilleure production. Sa maturité est de troisième époque.

 

Ce cépage donne un vin frais très alcoolique et peu acidulé. Il procure un goût légèrement amer au final. Vu que ce vin se madérise rapidement, il est préconisé de le boire dans l’année. Des arômes de fenouil, de pomme, de tilleul, d’abricot et de pêche s’en dégagent.

Colombard

Le colombard fait partie des cépages les plus anciens des Charentes. Ce cépage blanc doré est issu d’un croisement entre le chenin et le gouais. Les jeunes feuilles du colombard sont de couleur jaune avec des plages bronzées. Celles qui sont adultes peuvent être trilobées ou entières, selon les variétés. Ses rameaux sont cotonneux. Les grappes de ce cépage sont épaulées et cylindriques. Ses baies elliptiques sont de taille moyenne. Elles changent de couleur jusqu’à leur maturité, allant d’un blanc verdâtre à un jaune doré.

 

Le colombard est associé à un débourrement moyen. Il craint particulièrement les cicadelles, les vers de la grappe, les acariens, le mildiou, l’oïdium et la pourriture grise. Il est également sensible au stress hydrique mais reste peu sensible aux vents. Sa maturité est de deuxième époque tardive. Il existe une douzaine de clones agréés du colombard dont les plus connus sont le 608, le 607 et le 606.

 

Ce cépage produit du vin blanc corsé et fin. Des arômes de citron vert, de nectarine, de buis, d’agrumes, de fruits exotiques s’en dégagent.

 

Folle Blanche

Comme son nom l’indique, la folle blanche est un cépage blanc. Originaire de l’ouest de la France, il servait à l’élaboration des eaux-de-vies de Cognac et d’Armagnac dès le 17ème siècle et était réputé pour sa finesse et son nez parfumé. Remplacé par l’ugni blanc suite à l’invasion du phylloxéra, la folle blanche est maintenant cultivée en petite quantité.

 

C’est un cépage aux grappes et aux baies juteuses, sucrées de taille moyenne à la peau blanche/verte. Son pire ennemi est la pourriture grise. Comme c’est un cépage précoce et que ses bourgeons sortent tôt, il redoute particulièrement les gelées de printemps. La folle blanche aime la taille courte, méthode qui limite la production des grappes de raisin mais en augmente la qualité. Elle préfère aussi les sols riches en minéraux.

 

La superficie de son vignoble est de 3 000 hectares environ, il est utilisé dans la production de l'AOC Gros-plant du Pays nantais pour donner un vin blanc vif, avec peu d’alcool mais à l’acidité marquée.

Gewurztraminer

Le cépage gewurztraminer est le symbole de l’Alsace viticole, il ne peut être confondu avec aucun autre cépage grâce à ses petites baies roses qui forment de petites grappes. Gewurz signifie « épicé » en allemand : ce cépage de la famille du savagnin blanc, est en effet une variété aromatique du traminer originaire du Tyrol. Plant noble, il entre dans l’encépagement des grands crus alsaciens et se prête bien aux vendanges tardives et à la sélection de grains nobles les années où la pourriture noble joue son rôle, pour faire des vins équilibrés entre l’acidité et les sucres résiduels.

 

Le gewurztraminer est robuste même s’il craint les gelées de printemps car ses bourgeons éclosent rapidement. Il ne produit suffisamment que si ses sarments sont taillés assez longs et donne un vin blanc sec ou moelleux selon le taux de sucres résiduels qu’il contient. Il est très aromatique sur les fruits jaunes, exotiques, confits, le miel, les pâtisseries, les épices et les fleurs et offre un nez assez remarquable de litchi et de rose.

 

La superficie du gewurztraminer en Alsace a presque doublée, elle est passée de 1 500 hectares en 1958 à 2 700 aujourd’hui.

 

Grenache Blanc

Le grenache blanc est un cépage médiéval originaire d’Espagne. A l’époque, il s’appelait « vin de garnache » qui signifie vin de Grenade. Au 18ème siècle il est devenu le « plant espagnol ». Il reste aujourd’hui implanté essentiellement dans le sud de la France ou il côtoie son cousin le grenache noir.

 

Ses grappes sont plutôt grandes et ses baies très juteuses et sucrées sont de taille moyenne. Le grenache blanc résiste bien à la sècheresse et affectionne particulièrement les sols secs de graviers ou de cailloux. Sa production est importante s’il est taillé court. Ainsi, il produit des vins blancs corsés et opulents avec un taux d’acidité faible.

 

Cette douceur permet d’élaborer des vins naturels, d’une belle rondeur et longs en bouche comme le Rasteau, le Maury, le Rivesaltes et le banyuls. Il est présent aussi dans l’appellation Châteauneuf-du-pape, Lirac et Coteaux-Varois mais voit sa production diminuée chaque année pour atteindre aujourd’hui 10 000 hectares.

 

Jacquère

La Jacquère est le cépage le plus répandu en Savoie. Il possède des grappes moyennes qui sont cylindro-coniques. Celles-ci sont compactes et sont souvent ailées. Ses baies sont de taille moyenne pouvant être légèrement allongées ou sphériques.

 

Leur peau épaisse passe du vert jaunâtre à une teinte légèrement rosée à pleine maturité en passant par le jaune doré. La chair molle des fruits de ce cépage est acidulée tout en étant peu juteuse. La jacquère a un débourrement quasiment identique au chasselas. Avec un port semi-érigé, ce cépage blanc est vigoureux et fertile.

 

Pour être plus productif, il est préférable de le tailler court. Il s’épanouit sur des terres argilo-calcaires ainsi que par-dessus les éboulis caillouteux. La pourriture grise et le black-rot constituent les principaux ennemis de la Jaquère. Elle peut faire face à l’oïdium et au mildiou. Ce cépage donne un vin léger, pâle, acide et vif dont l’arôme connote une senteur florale. Celui-ci doit être consommé rapidement.

 

Len de l'Ehl

Le len de l’ehl ou loin de l’œil est un cépage blanc natif de la région viticole du Sud-Ouest et plus précisément de Gaillac. Son nom vient du fait que sa grappe de raisin pousse loin du bourgeon (œil), au bout d’une longue tige.

 

Les grappes du loin de l’œil sont assez grosses et composées de baies très juteuses. Il produit des vins blancs secs ou doux mais toujours d’une belle finesse, avec une faible acidité. Ces vins sont réputés pour leur belle palette d’arômes et de senteurs comme la pomme, la poire, les fruits exotiques ou les fruits secs.

 

Le len de l’ehl est exclusivement utilisé dans l’assemblage des vins de l’AOC Gaillac, qui progresse chaque année pour avoisiner les 700 hectares.

 

Maccabeu

Le maccabeu est un cépage espagnol originaire de Catalogne. Il possède plusieurs synonymes dont maccabéo, malvoisie (terme utilisé  dans les départements de l'Aude et des Pyrénées orientales), viura et viuna.

 

Le  maccabeu est reconnaissable par ses grandes grappes ailées volumineuses qui présentent une forme pyramidale. Elles sont également ramifiées et très souvent compactes. Quant aux baies, elles sont de tailles moyennes, adoptent une forme sphérique et s’offrent une couleur de peau allant du vert jaune au jaune doré une fois arrivées à maturité. La chair est juteuse et sucrée. Le débourrement du maccabeu se produit tardivement, en générale, quelques jours après celui du carignan. Il s’agit d’un cépage à port dressé présentant des rameaux qui se détachent facilement grâce au  vent. Le maccabeu est extrêmement vigoureux en plus d’être productif. Cependant, il présente une faible tolérance à l'oïdium, aux acariens ainsi qu’à la nécrose bactérienne. La sécheresse et la pourriture grise sont ces principaux ennemis notamment lorsque la culture est réalisée sur des terres fertiles et fraîches. Il supporte beaucoup plus le mildiou. Le maccabeu arrive à maturité à la 3e époque moyenne.

 

Le maccabeu appartient à l'encépagement des vins Maury, Rivesaltes, Côtes du Roussillon et Banyuls. Ce sont des vins fins, bien alcoolisé et fruité, peu acides. Ils possèdent une robe jaune paille.

(Petit) Manseng

Le petit manseng est un cépage blanc d’origine pyrénéenne. Il s'est établi dans le Béarn, au sud-ouest de la France depuis dès le 16ème siècle.

 

Ses petites baies ont une peau dure et bien ventilée ce qui permet au petit manseng de résister à la pourriture grise. Ce cépage est en revanche très sensible à la pourriture noble, qui concentre les arômes et permet d’élaborer de remarquables vins moelleux aux saveurs de fruits exotiques, de pamplemousse, de miel, de pain d’épices… Riche en alcool et en acidité, ces vins sont très bien équilibrés et très fins.

 

Le petit manseng produit aussi des vins blancs secs fruités. Ainsi, il entre notamment dans l’encépagement des AOC Béarn, Jurançon, Pacherenc-du-Vic-Bilh, Tursan…

(Gros) Manseng

Le gros manseng est un cépage blanc provenant du sud-ouest de la France. Cultivé autour de Pau, il occupe près de 2 800ha environ. Ses feuilles sont soit jaunes, soit vertes. Ses grappes sont longues et de taille moyenne tandis que ses baies sont petites et arrondies.

 

Le gros manseng affectionne particulièrement les terres argilo-calcaires ainsi que l’arrière saison ensoleillée et sèche du sud de l’Aquitaine. Ce cépage dispose actuellement de 8 clones agréés dont le 397, le 634 et le 731. Le gros manseng connait un débourrement précoce et une maturité très tardive. Il fait partie de ces cépages qui sont associés à un décalage d’un mois par rapport au chasselas. Ce cépage est assez sensible à l’oïdium.

 

Conduit en taille longue, le gros manseng permet d’obtenir de meilleurs raisins et d’excellents vins blancs. Ces derniers dégagent des arômes de fruits confits, de fleurs épicées et de coing. Secs et modérément alcoolisés, ces vins du gros manseng ont une grande puissance.

 

Marsanne

La marsanne est un cépage blanc né à Montélimar dans la Drôme, il y a de cela plusieurs siècles. La marsanne se retrouve également à Cassis, en Savoie, en Languedoc-Roussillon ou encore à Saint-Péray dans l’Ardèche, où elle donne des vins pétillants remarquables. Appelée grosse roussette ou abondance dans certaines régions, la marsanne est effectivement très productive.

 

Le climat chaud et ensoleillé de la Vallée du Rhône, du Languedoc-Roussillon et de la Provence ainsi que les sols caillouteux et secs sont les conditions idéales à son bon développement. Ses grappes sont assez grosses et fournies de petites baies bien juteuses, sensibles à la pourriture grise et aux vents forts.

 

La marsanne est souvent assemblée à la roussanne. Ces deux cépages se complètent parfaitement : ensemble elles donnent des vins légers, avec peu d’acidité, aux arômes de fruits jaunes, de fruits blancs et de fleurs avec des notes miellées et de réglisse. C’est par exemple ce qu’expriment les appellations Saint-Péray, Hermitage, Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Côtes-du-Rhône, Corbières, ou Cassis… qui représentent environ 700 hectares.

Mauzac

Le mauzac est un cépage, noir ou blanc, (le blanc est plus connu) originaire du Sud-Ouest. Il est principalement cultivé dans les vignobles de Gaillac et de Limoux (où il est appelé blanquette), sur 5 000 hectares environ.

 

Le mauzac a des grappes de taille moyenne, composées de baies dont la couleur peut varier du vert au roux suivant la maturité des raisins. Ce cépage aime les sols calcaires et argilo-calcaires, c’est ici qu’il est le plus productif. Ses vins blancs sont gras, avec peu d’acidité et marqués par des arômes de pomme mûre, de poire, de miel, de coing, de vanille et de violette, typiques des grands vins doux de Gaillac.

 

Le mauzac produit aussi la fameuse Blanquette-de-Limoux en méthode rurale. Dans cette région le mauzac est concurrencé par le sauvignon, le chenin et le chardonnay, notamment pour les vins effervescents qui se rapprochent plus du champagne. Il est présent en complément dans quelques appellations comme l’Entre-deux-Mers, Sainte-Foy-Bordeaux, Côtes-de-Duras, Vins-de-Lavilledieu…

Melon de Bourgogne

Originaire de Bourgogne, puis planté sur les vignobles de la Vallée de la Loire, le melon de Bourgogne, ou muscadet, s’épanouit aujourd’hui dans le pays nantais. Le climat océanique frais et les sols argilo-siliceux de cette région lui conviennent tout à fait. Résistant aux gelées d’hiver, le melon de Bourgogne est assez précoce et se compose de grappes compactes aux petites baies jaunes.

 

Ses vins blancs d’une belle fraîcheur, iodés, légers, aux arômes de citron, de pamplemousse, d’amande verte, de pomme golden, aux notes d’anis et de miel gagnent en qualité et en stabilité lorsqu’ils sont élevés sur lie. Les levures et les bactéries mortes apportent du gras au vin et lui donnent plus d’onctuosité et de souplesse ne bouche. Il accompagne parfaitement les fruits de mer.

Le melon de Bourgogne fait partie de l'encépagement des vins Muscadet, Muscadet-Sèvre-et-Maine, Muscadet-Coteaux-de-la-Loire, Muscadet-Côtes-de-Grandlieu ainsi que les vins Bourgogne ordinaire et Bourgogne-Grand-ordinaire. Il représente aujourd’hui près 11 000 hectares de vignes.

Muller - Thurgau

Le müller-thurgau affiche le caractère de ses nobles origines. Ce cépage blanc suisse est issu du croisement entre la madeleine royal et le riesling. L’idée selon laquelle on aurait croisé ce dernier au sylvaner n’est pas pertinente.

 

Le cépage se reconnaît à son caractère vigoureux et son port semi-érigé. Préférant les sols riches et les taillages courts, le plant voit ses bourgeons éclore assez précocement. Ces derniers sont cotonneux, de couleur vert tendre. Le limbe légèrement gaufré et tourmenté, assorti de 5 à 7 lobes, permet de distinguer les feuilles adultes. Les grappes apparaissent compactes, de forme pyramidale ou cylindrique et de portée petite à moyenne.

 

La saveur des baies de müller-turgau rappelle le muscat. La pulpe juteuse et croquante se laisse découvrir sous une peau grisâtre. A maturité, les fruits se présentent sous une enveloppe mouchetée sur fond jaune doré. La Suisse préfère surtout extraire le jus de ce cépage. Le vin qui en est issu est assez lourd et se conserve peu.

 

Muscadelle

La muscadelle est un cépage blanc traditionnel du bordelais. C’est une variété fragile, sensible aux maladies. Associé au sémillon et au sauvignon pour produire des vins liquoreux, il est également utilisé pour la production de vins blancs secs, comme celle du Bergerac sec.

 

La muscadelle, lorsqu’elle est saine et mûre, apporte aux vins un caractère intensément floral avec des arômes de chèvrefeuille, d’acacia.

 

La muscadelle est difficile à cultiver, c'est pourquoi elle est assez peu plantée. Employée en infimes proportions à Barsac et à Sauternes, elle l’est de plus en plus par certains producteurs des Graves, qui l’apprécient pour les nuances de fruits exotiques qu’elle apporte au vin blanc.

 

Muscat

Le muscat à petits grains est un cépage blanc d’origine grecque. Présent dans de nombreux vignobles de la Méditerranée, il possède plusieurs synonymes à l’instar de muscat de Die, muscat blanc et frontignac.

 

En France, il occupe un peu moins de 7 000 ha sur un total mondial de 45 000 ha. Son jeune rameau est duveteux. Ses feuilles les plus jeunes sont brillantes, bronzées et aranéeuses. Les baies et les grappes de ce cépage sont toutes de taille moyenne. La chair des baies est juteuse, sucrée et ferme. De maturité de deuxième époque, le muscat à petits grains à un débourrement précoce. Il est moyennement vigoureux et doit être taillé court. Il apprécie les coteaux pierreux et pauvres. Ce cépage est souvent exposé aux gelées de printemps. Il craint le mildiou, les guêpes, les vers de la grappe, le court-noué, la pourriture grise et l’oïdium.

 

Le muscat à petits grains permet d’obtenir des vins rosés ainsi que des vins blancs secs. Orange, cassonade, sucre d’orge et raisins secs constituent les arômes connus de ces vins.

 

Pinot Blanc

Le pinot blanc est un cépage originaire de Bourgogne, muté du pinot gris. Aujourd’hui, il est installé en Alsace où il porte le nom de klevner quand il est assemblé à l’auxerrois. Cépage courant, il entre dans l’encépagement de nombreuses appellations d’Alsace.

 

Le climat continental qui se traduit par des hivers froids et des étés chauds convient particulièrement au pinot blanc. Il est résistant au gel l’hiver et l’été, les racines puisent dans le sol chaud les minéraux dont elle a besoin. Ses grappes sont composées de petites baies à la peau épaisse et à la pulpe fondante qui produisent des vins fruités, épicés, équilibrés entre l’acidité et l’alcool.

 

Le pinot blanc est aussi utilisé pour les crémants et les mousseux. Très exploité en Italie où il représente presque 7 000 hectares, le pinot blanc est aussi présent en Allemagne, en Autriche, au Canada et en Afrique du Sud.

 

Pinot Gris

Le pinot gris est un cépage gris muté du pinot noir. Il est originaire de Bourgogne où il est appelé pinot-beurot en référence à la couleur de la robe de bure grise des moines de la région. Installé en Alsace depuis le 17ème siècle, le pinot gris y était appelé tokay jusqu’en 2007.

 

Cépage noble, le pinot gris est principalement utilisé dans l’encépagement des crus d’Alsace. Il est formé de grappes aux petites baies de couleur qui varie du rose au bleu gris. Le climat continental lui plait particulièrement bien car il résiste au froid l’hiver et aux gelées printanières. Ce cépage aime aussi les terres calcaires sèches et bien ensoleillées l’été. Le pinot gris se prête bien aux vendanges tardives ou à la sélection de grains nobles en fonction des années et de la concentration du taux de sucres dans les baies.

 

Les vins issus du pinot gris se distinguent par leur complexité aromatique de fruits blancs, de champignons, de miel, de vanille, de cannelle… et leur grande finesse. Dans la Vallée de la Loire, le pinot gris est utilisé dans les appellations Coteaux-d’Ancenis. Il y donne des vins secs ou moelleux à l’aromatique de poire et de pêche.

 

Riesling

Le riesling est un très vieux cépage blanc qui daterait de l’époque gallo-romaine et qui serait né en Allemagne près du Rhin. Il est cultivé en tant que cépage noble en Alsace et en Moselle mais aussi en Italie, en Australie, en Afrique du Sud, en Californie, en Europe Centrale jusqu’en Russie… Toutefois, c’est en Allemagne qu’il reste prédominant. Dans le monde, on compte plus de 60 000 hectares plantés de riesling.

 

Le riesling se plaît sur tous les terroirs mais a une préférence pour les sols légers et schisteux. Il résiste très bien aux hivers froids du climat continental. En revanche, il ne supporte pas la sècheresse et craint particulièrement la pourriture grise. Ses grappes et ses baies sont petites et compactes, de couleur jaune doré avec quelques tâches rousses à maturité.

 

Le riesling  entre dans l’encépagement des grands crus d’Alsace. Il donne ici de remarquables vins blancs secs ou liquoreux issus de vendanges tardives ou de sélection de grains nobles concentrés en sucres. Les vins issus du riesling ont une grande complexité aromatique qui varie selon le terroir. Ils se distinguent aussi par une belle acidité.

 

 

Romorantin

Le romorantin est un cépage blanc qui porte le nom de la ville du Loir-et-Cher dont il est originaire. C’est François 1er qui, en 1519, planta ici les premières vignes de romorantin.

 

Petit à petit remplacé par le sauvignon, considéré comme plus aromatique, le romorantin est uniquement planté dans le Loir-et-Cher, ou il est à l’origine de l’AOC Cour-Cheverny. Ses grappes plus ou moins grandes sont composées de petites baies blanches qui deviennent roses une fois mûres et qui redoutent la pourriture grise.

 

Les vins de Cour-Cheverny sont des vins blancs fruités aux arômes de fleurs blanches, d’agrumes, de miels… vifs, leurs rondeurs prononcées leurs permettent d’être appréciés après quelques années de conservation.

 

Roussanne

La roussane est un cépage blanc, planté sur une superficie de plus de 700 ha. Originaire de Montélimar, elle se rencontre également en Savoie, en Languedoc et en Roussillon.

 

Elle pousse très bien sur un sol calcaire, maigre et caillouteux. Elle préfère être taillée courte. La roussane est aussi appelée fromenteau, barbin ou bergeron. Les jeunes feuilles sont bullées avec de fins duvets. Devenues adultes, elles s'épaississent. Sa floraison a lieu au mois de juin et elles deviennent matures vers la mi-septembre. Ce cépage porte des grappes en forme de cylindre, des baies plutôt petites devenant rousses à maturité.

 

Le vin issu de la Roussane pure est d'une qualité extraordinaire. Il s'en dégage un arôme délicat rappelant celui, du café, du chèvrefeuille, de l'iris et de la pivoine. Le goût de ce vin s'améliore en vieillissant. Il fait partie de l'assemblage des appellations Vin-de-Savoie, Côtes-du-Rhône ou Châteauneuf-du-Pape.

 

Sauvignon Blanc

Le sauvignon est un grand cépage blanc. Très présent dans la Loire, la Vallée du Cher, les Côtes-de-Duras, le plateau de Saint-Bris, la Provence, le Languedoc et dans le bordelais. Il est également produit dans le monde entier. Il connait notamment un grand succès en Nouvelle-Zélande.

 

Peu productif, il est souvent assemblé à d’autres cépages. Dans le bordelais, il est associé au sémillon, pour donner des vins blancs secs ou liquoreux. Le sauvignon aime le calcaire et la fraicheur. Seul, le il assure la réputation des Sancerres, Pouillys et autres Quincys. Il est recherché pour sa structure, sa fraicheur et sa minéralité.

 

Selon la région de production, le sauvignon développe des arômes différents de fruits blancs, de cassis, de pierre à fusil.

 

Savagnin Blanc

Le savagnin est un cépage blanc originaire du Tyrol Autrichien, arrivé en Franche Comté, il est rapidement devenu le cépage phare du Jura. Cousin du gewurztraminer,  il donne de petites grappes blanches. Ses baies ont une peau épaisse qui résiste bien à la pourriture grise et aux maladies en général. Le savagnin s’épanouit sur des sols marneux.

 

Le savagnin est un cépage très aromatique. Il est utilisé dans l’élaboration du vin jaune, l’AOC Château-Châlon est la plus représentative. Ce cépage produit aussi du vin de paille qui est un vin liquoreux pour lequel les grains mûris sont séchés sur un lit de paille pendant au moins 6 semaines avant d’être pressés. Les AOC de vins de paille les plus connues sont : l’Arbois, les Côtes-du-Jura et l’Etoile. Le savagnin entre aussi dans la fabrication du Macvin du Jura, un vin de liqueur et dans l’élaboration des Crémants du Jura.

 

Les vins blancs issus du savagnin ont un grand potentiel de vieillissement. Ils sont dotés d’une puissance et d’une complexité aromatique aux notes de noix, d’amandes, de noisettes, de fleurs, de miel et de pomme verte.

 

Sémillon

Le sémillon est un cépage blanc, poussant principalement dans le Bordelais et dans le Sud Ouest. C’est LE cépage du Sauternes, c’est dans cette appellation que le sémillon révèle ses meilleurs caractéristiques. Assemblé au sauvignon, il produit des grands vins secs et liquoreux.

 

Le sémillon est un cépage très productif. Ses baies ont une peau fine qui permet à la pourriture noble de se développer pour donner des vins blancs liquoreux. Il apporte du gras, de la richesse et de la rondeur aux vins. .Ses arômes de noisette, de fleurs d’acacias et de miel contribuent largement à sa réputation.

 

Le sémillon a dépassé nos frontières, il est aujourd’hui planté également en Australie, en Californie et en Afrique du Sud.

 

Sylvaner

Le sylvaner est cultivé essentiellement en Allemagne et en Alsace. Son bourgeon – quelque peu cotonneux – ainsi que les jeunes feuilles sont de couleur verte. Il en est de même en ce qui concerne les rameaux qui sont côtelés. Une fois arrivé à maturité, la couleur dominante est le vert-doré et on observe de petites baies elliptiques avec des grappes de petite à moyenne taille. Le fruit mur est alors orné par des feuilles à cinq lobes. La face inférieure du limbe de chaque feuille est légèrement velue.

 

Ce cépage craint la chlorose, la pourriture grise, l’oïdium et le mildiou. Il est également sensible au temps de gel et au vent à cause de ses longs rameaux. Il peut être cultivé sur n’importe quel terroir, même s'il préfère les sols caillouteux, sablonneux et légers.

 

Le vin est idéal pour accompagner les charcuteries, les poissons et les coquillages. Il est effectivement moyennement acide et propose un ensemble complexe d’arômes tels que l’amande amère, des fonds fruités et floraux. Le goût affiche un excellent mélange de miel et de fruits confits ou secs.

 

Ugni Blanc

L'ugni blanc est un cépage très populaire. On le cultive principalement dans les terroirs du sud de la France notamment dans le Cognac, le Languedoc, la Provence et la Corse. L'ugni blanc constitue par exemple l’encépagement du « Saint-Emilion ». L'ugni blanc est utilisé pour l’élaboration de nombreux vins blancs secs, y compris ceux provenant d’Italie. 

 

L'ugni blanc donne un vin jaune pâle et sec, particulièrement nerveux et par moment acide. Parfois, pour « reconstituer » cette acidité naturelle qui le caractérise, les viticulteurs sont obligés de réaliser des assemblages avec plusieurs cépages. En outre, l'ugni blanc apporte une touche de fraîcheur et de finesse aux vins. Toutefois, il est pauvre en arômes.

 

Comme L'ugni blanc bourgeonne relativement tard, il n’est pas soumis aux gelées printanières. En revanche, son plus grand ennemi ce sont les gelées hivernales. Ceci pour dire que les régions froides ne conviennent pas à ce cépage tout comme les sols fertiles. Ces derniers peuvent en effet nuire à la qualité du vin produit étant donné qu’il s’agit d’un cépage à fort rendement en ce sens qu’il permet d’obtenir entre 100 et 150 hl/ha. Par ailleurs, avant sa floraison, il importe de protéger l'ugni blanc du mildiou et du vent. En revanche, le cépage est insensible à l'oïdium ainsi qu’à la pourriture grise.

Vermentino

Le cépage vermentino était très répandu en Italie, en Sardaigne et en Corse. Aujourd’hui, la culture du vermentino se fait dans les régions qui bordent la Méditerranée, principalement en Provence (Côtes de Provence, Bellet), en Corse (Corse Calvi), dans le Languedoc (Côtes du Roussillon, Costières de Nîmes) et dans le Rhône (Côtes du Luberon). De nombreux pays du bassin européens l’utilisent pour également produire des raisins secs.

 

Étant donné que le vermentino arrive à maturité tardivement, son développement requiert un climat chaud et sa culture ne peut se réaliser que dans des régions bien exposées au soleil. Inversement, les climats froids ou tempérés ne lui permettent pas de mûrir correctement. Le vermentino est uniquement sensible à l'oïdium. Lorsqu’il est vinifié seul, le vermentino donne un vin blanc sec monocépage, à la fois léger et gras et présentant une couleur jaune pâle. Il peut être utilisé en assemblage avec d'autres cépages notamment avec l'ugni blanc, le cinsault et le grenache.

 

Dans ce cas, en raison de sa faible acidité, il apporte légèreté et fraîcheur aux vins. Le vermentino appartient à l’encépagement des vins Ajaccio, de Corse et de Corbières. Les arômes dégagés par ce cépage sont multiples. On y décèle une note de pomme fraîche, d’amande verte, d’épices douces, d’aubépine, de poire mûre et d’ananas frais.

Viognier

Le viognier, un cépage ancien est cultivé dans les vignobles de Condrieu et d'Ampuis. Il est extrêmement utilisé pour la production de vins monocépage dans les Pays du sud de la France. Parallèlement, il appartient à l'encépagement des appellations Condrieu, Château Grillet  et Côte rôtie. Cependant, il ne peut représenter plus de 20 % de la structure totale et ne s’utilise qu’en complément de la syrah et des Côtes du Rhône. 

 

Le viognier est également présent aux États-Unis dans les États de Virginie, Californie et Géorgie. On le retrouve aussi dans de nombreuses régions viticoles portugaises. Enfin, ce cépage est extrêmement apprécié en Australie. La preuve en est qu’il représente 70 % de la surface plantée en blanc.


Le viognier donne un vin blanc d’excellente qualité et d'une très grande finesse. Très parfumé, le vin est  extraordinairement gras, souple pour ne pas dire onctueux. Le vin de viognier ne supporte pas l'oxydation et de ce fait, il est déconseillé de l’exposer de façon répétée à l'air. Par ailleurs, il est particulièrement riche en arôme (chèvrefeuille, citron vert, abricot, cire, boisé, coing, fleur d'amandier, épices, fruits secs, fleur d'aubépine, grillé, iris, pain d'épices, mangue, tabac, miel d'acacia avec une touche de musc, minéral, pêche, violette et tilleul).

 

Agenda

  • 15/11/2018 : Vins de Bordeaux - 25 places - 15€ Adhérent, 20€ extérieur
  • 22/11/2018 : Vins Beaujolais - 18 places - 10€ Adhérent, 15€ extérieur